Catégories
Art et culture Environnement

Le Festival de Cannes est-il engagé ? 2/2 – La structure

Pourquoi le Festival de Cannes pollue t-il énormément ?

Il est important de nuancer l’engagement du festival de Cannes à travers sa programmation et celui de la structure du festival passant par son organisation.

Pourquoi le Festival de Cannes pollue t-il énormément ?


Comme précisé dans l’article précédent, le secteur de l’audiovisuel émet l’équivalent de 1,7 millions de tonnes de CO2 par an selon une étude menée par Ecoprod en 2020. 

Mais quand est-il du secteur de l’évènementiel et plus précisément, de l’immense et mondialement connu, Festival de Cannes.

Pour se donner une idée de l’ampleur de l’impact environnemental que peut prendre un événement, penchons nous sur le bilan carbone du Tour de France. Selon une étude parue en 2013, chaque édition du Tour aurait une empreinte carbone de 341.000 tonnes de CO2. Ne parlons même pas du bilan carbone prévu pour la coupe du monde de football 2022 qui se tiendra au Qatar.

Comme nombreux organisateurs, ils promettent la « neutralité carbone », cependant derrière cette couverture médiatique est prévu la climatisation des stades à ciel ouvert.

Des efforts constatés

En ce qui concerne le Festival de Cannes, on ne peut nier que depuis plusieurs années il essaie de se tourner vers une diminution d’empreinte environnementale. Par exemple, la surface a été réduite de 50%, elle est désormais recyclable est recyclé. Le parc automobile du Festival est aujourd’hui constitué à 60% de véhicules électriques. Les impressions sont réduites de moitié et la surface des moquettes dans l’enceinte du Festival est réduite à 24%.

Mais à améliorer

Mais certains aspects échappent visiblement au Festival de Cannes. Sa popularité brasse chaque an des dizaines de milliers de festivaliers. Cela implique fatalement la mise en place démesurée de transports, l’aéroport de Nice est bondé de Taxi effectuants des allés retours Nice – Cannes durant toute la durée du Festival. Nombreux sont les motards et voitures mis à disposition pour escorter sur des trajets relativement courts, jusqu’aux marches du palais.

Sur place, les yachts ne se comptent plus et ils sont contraints de faire fonctionner leurs moteurs toute la journée pour avoir de l’électricité.

Les feux d’artifices émettent une pollution de particules fines avec des éléments qui tombent dans la mer et provoquent des nuisances lumineuses qui perturbent les oiseaux marins. Les déchets et prospectus, même si réduits de moitié, atterrissent eux aussi en grand quantité dans la mer Méditerranée. Sans oublier le mythique tapis rouge, qui est lui, changé 3 à 4 fois par jour.

En bref, un grand effort collectif est encore à mettre en place, autant de la part du Festival de Cannes, que de ses festivaliers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *